Conversation avec ton corps / 16

10 May 2018

Oh mon amour,

 

Tu vas aimer dans cette vie, tu aimes déjà sans doute.

 

Tu aimes l’absence autant qu'elle blesse et tu aimes la caresse autant que son sillage brûle.

Oh mon amour, tes corps-à-corps terrestres sont sublimes et mortels.

 

Aime mon amour, aime depuis ton coeur, aime depuis ton ventre, aime avec tes jambes, aime avec ton sexe, aime avec tes mains.

 

Aime et si cela t'est donné, cher enfant, aime sans ta tête, sans ces peurs douces et amères comme l'aiguille qui fait couler ton sang.

 

As-tu peur que tes pieds nus ne touchent plus l'herbe humide du sous-bois. As-tu peur que les couchers de soleil ne ressemblent à de vulgaires représentations.

 

Le rocher est là, la sève est là, l'air chargé d'effluves est là. Tout autour de toi, tous t'aiment et te composent à chaque instant le plus beau des cadeaux.

 

C'est un pur trésor qui t'est donné. Fais-moi confiance divine enfant, tout oeuvre à ta joie. Respire l’abondance, respire, essaie.

 

Aime mon amour, aime jusqu’à l’air, aime jusqu’au vide, aime jusqu’au silence de la nuit.

 

Ton corps.

 

David Blin

 Credit photo : Elizabeth Tsung

Please reload

Posts à l'affiche

Conversation avec ton corps / 25

May 26, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

January 1, 2020

May 2, 2019

Please reload

Archives