Rechercher

Conversation avec ton corps / 12

Traverse, traverse, dépouille-toi mon amour du superflu qui t'encombre et te blesse. Retrouve-moi dans la cabane au milieu des bois entourée par les vagues de tes sens. Tu t'es perdu mon amour. Tu avais besoin. Ne sois pas triste de ça. Tu traverses ton hiver. Tu prépares tes bourgeons pour les prochains rayons de soleil qui vont réchauffer ta peau. Accompagne ta mue jeune enfant, apprends à te défaire de certaines béquilles qui jouxtent ton chemin. Elles semblent si faciles d'un premier abord mais se révèlent sourdes et incapables de t'aider. Ton amour est là, dans chacune de tes cellules, dans l'attention que tu me portes. Es-tu là ? est la seule vraie question que je veux te poser. Questi

Conversation avec ton corps / 11

Mon amour, les entends-tu ces mots qui flottent, ces phrases assassines, ces réponses prévisibles. Tu veux dire, tu veux en être, tu veux jouer ta musique n'est ce pas ? Dans ce flot de notes sucrées tu cherches à crier je suis, je pense et vois Mère ce que je deviens. Aime-toi ainsi mon amour. Aime-toi avec cette gorge qui brûle d'impatience de chercher une issue. Agis comme l'araignée, vois comme elle se glisse dans la mousse humide du sous bois pour pondre ses œufs à l'abri du monde. Viens en moi, rentre dans tes chairs accompagné par ton silence. Dilué dans ton sang, observe comme le combat cesse. Merci pour ta confiance mon amour. Merci pour ton courage. Vois ce sourire qui est le tien

Conversation avec ton corps / 10

Ta terre est agitée, les arbres nus tracent des traits noirs sur tes plaines désertées par les oiseaux de couleurs. Ton fleuve est sombre, des cargos charrient des tonnes de joyaux amers. Regarde les passer mon amour, assis-toi avec ton fils sur la passerelle en bois de ta vie. Jette un caillou dans le fleuve mais tiens toi, prends garde de ne pas tomber, emporté par le courant de tes rêves. Ton corps. David Blin Credit photo : Thomas Millot

Conversation avec ton corps / 9

Tu es dans le métro, tu retiens tes larmes. De quoi as tu peur ? De paraître vulnérable. Tu te dis que pleurer est un aveu de faiblesse et si je te disais mon amour, que plus tu t'offres au monde dans ta vérité nue et plus tu es fort. La vraie puissance c'est de te respecter à chaque instant, t'aimer comme tu es. T’accueillir dans l'émotion qui te traverse, dans le trouble qui est le tien. Parfois c'est le rire, parfois c’est ton désir qui surgira. Accueille-les comme autant d'enfants qui méritent ton écoute attentive. Vois ce que ça fait mon amour de t'offrir ainsi au monde, aux autres. Vois comme tu es protégé. Comme tu n'as rien besoin d'autre que de ton attention. Ton corps. David Blin C

Conversation avec ton corps / 8

Mon amour, Tu veux te soigner. Tu veux panser tes plaies. Tu cherches sur les rives de ta conscience des petits bouts d'innocence. Accepte-toi en colère, accepte-toi errant comme un mendiant à la recherche de toi. Tu es un tout, ne l'oublie pas, une totalité. Tu ne peux te comprendre comme étant morceau. Cherche si tu le veux. Ce temps forge ta foi, tisse le pont entre tes mondes. Ramasse tes souvenirs dans la glaise de tes jours et détache de tes doigts les petits bouts d'argile qui laissent des traces de joie sur ta main. L'oiseau bleu te regarde t'ensevelir. Il t'aime et vient s'allonger à ton côté. Dors et pleure. La terre te boit. Ton corps. David Blin Credit photo : Carolina Sanchez

Qui suis-je ?

Est ce que je suis cet homme plutôt grand, brun, parfois souriant, parfois taciturne ? Est ce que je suis celui qui écrit sur le clavier ? Est ce que je suis ces questions, ces doutes, ces peurs qui me traversent l’esprit ? Est ce que je suis mon mouvement ? Est ce que je suis ce corps ? Est ce que je suis plus que ça ? Est ce que je suis l’observateur immobile ? Peu importe en réalité, je suis tout ça et rien de tout ça. Je suis à la fois quand je suis et quand je ne suis pas. Seule diffère mon expérience de le saisir ou de ne pas le saisir. Mais qui s’en soucie, mon mental ? Mon égo ? Alors si le coeur vous en dit soyez cette main qui se dépose avec la caresse d’un souffle, soyez ce pas qu

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now